• © Jean-Paul Molinier - Tout droit réservé
  • © Lviatour
  • © clemlatour
  • © Jean-Pol Grandmont
  • © GrottesdeHan
  • © Kristian Peters
  • © Luc-Viatour
  • © VNP - Nathanaël Roussel
  • © Onésime
  • © Jean-Francois "zef" Monestier
  • © David Perez
  • © Andreas Kunze
  • © AAPPMA
  • © B.navez
  • © Michel Venot

La faune et la flore

Le canton d’Aspet offre une très grande qualité paysagère ainsi qu’une diversité extrêmement riche et remarquable de la faune, de la flore et des habitats. Il abrite 21 Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Floristique et Faunistique (dont 17 ZNIEFF de type 1 et 4 ZNIEFF de type 2) et 3 sites Natura 2000. De nombreuses espèces sont inscrites sur la liste nationale des espèces protégées en France.

Sur le plan de la faune, on trouve, chez les mammifères, une grande population de cerfs et de chevreuils, de nombreux izards, sangliers, renards, blaireaux, martres et chats forestiers. L’ours est souvent de passage et des signes de la présence du lynx ont été relevés. La loutre, espèce rare et emblématique des milieux préservés, vit près des cours d’eau ainsi que le desman des Pyrénées, tout petit mammifère semi aquatique insectivore, classé vulnérable en France. Parmi les oiseaux, citons le faucon pèlerin, l’aigle royal, le vautour fauve, le milan royal et le milan noir, le grand tétras et la perdrix grise.

Chez les amphibiens, l’euprocte, urodèle affectionnant les eaux froides, est une espèce endémique des Pyrénées. La truite et l’anguille abondent dans les cours d’eau ainsi que l’écrevisse à pattes blanches, fortement menacée sur tout le territoire national. Le canton d’Aspet présente également une remarquable richesse en papillons, plusieurs espèces rares de syrphes et une faune souterraine exceptionnelle.

Sur le plan de la flore, on rencontre de nombreuses orchidées, dont une, rarissime, l’orchidée sans feuilles, inscrite sur la liste nationale des espèces protégées, le lys martagon et le lys des Pyrénées, l’asphodèle, l’edelweiss, la fritillaire et la scrofulaire des Pyrénées, l’ancolie des Pyrénées, la myrtille, le genévrier thurifère, l’if et de nombreuses espèces de champignons.

Signalons, également, la très grande richesse floristique des prairies permanentes, témoin de l’influence positive de l’élevage sur la biodiversité.