Les chemins pyrénéens de l’art roman

  • © Syndicat Mixte du Pays Couserans
  • © Syndicat Mixte du Pays Couserans
  • © Syndicat Mixte du Pays Couserans
  • © Syndicat Mixte du Pays Couserans
  • © Syndicat Mixte du Pays Couserans
  • © Syndicat Mixte du Pays Couserans
  • © Syndicat Mixte du Pays Couserans
  • © Syndicat Mixte du Pays Couserans
  • © Syndicat Mixte du Pays Couserans
  • © Syndicat Mixte du Pays Couserans

Description

Les « chemins pyrénéens de l’art roman » sillonnent trois territoires intimement unis par des millénaires d’histoire commune, le Couserans, le Comminges et le Val d’Aran.

Nous sommes ici dans les Pyrénées centrales, celles ou les sommets sont les plus hauts, à la frontière de la France et l’Espagne. Dans ces montagnes que les pyrénéens ont défrichées depuis les temps préhistoriques, l’altitude élevée des voies de communication d’une vallée à l’autre ne fut jamais un obstacle majeur. De tout temps, ces territoires soumis à de multiples influences ont été à la fois des lieux des passages et de rassemblement.

Notamment au Moyen âge, où se multiplièrent les chemins et les lieux de pèlerinage, où les réseaux transfrontaliers se structurèrent, favorisant la circulation des biens et des idées.
Dans ces trois territoires des Pyrénées centrales les foyers artistiques tissèrent des liens privilégiés et contribuèrent à leur manière à l’éclosion et à l’épanouissement de l’art roman qui embrassa toute l’Europe médiévale. Les pouvoirs politique et religieux atteignirent leur apogée avec de grands comtes et de prestigieux évêques faisant du puissant diocèse de Comminges, auquel, pendant longtemps, ont appartenu le Val d’Aran, et celui du Couserans, de hauts lieux de la culture occitane. De ce brillant passé, il reste une identité forte et un riche héritage que les hommes de ce pays ont su préserver.

Ces « chemins de l’art roman » vous conduiront des monuments les plus prestigieux aux églises les plus modestes cachées dans les replis profonds des vallées ou se détachant sur les décors grandioses et sauvages des hauts sommets. Laissez vous imprégner par l’atmosphère particulière de ces havres de paix bien loin du tourbillon du monde, par la qualité spirituelle de ceux qui à travers les symboles de leur temps nous ont légué ces merveilles. Au delà de l’art roman et de l’époque médiévale, que ces chemins soient aussi pour vous l’occasion de découverte des multiples trésors d’un patrimoine pyrénéen qui sur plusieurs millénaires raconte l’histoire de l’homme. Bon voyage sur les « chemins de l’art roman »…

Quelques sites incontournables sur les Chemins Pyrénéens de l’Art roman…

Chapelle Saint-Pierre ou du Calvaire à Castillon-en-Couserans (Ariège) ; Collégiale Saint-Pierre à Saint-Gaudens (Haute-Garonne) ; Glèisa de Mair de Diu dera Purification à Bossòst (Val d’Aran) ; Cathédrale Saint-Lizier à Saint-Lizier (Ariège) ; Cathédrale Sainte-Marie à Saint-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne) ; Glèisa de Sant Pèir à Escunhau (Val d’Aran) ; Eglise de Vic d’Oust (Ariège) ; Basilique Saint-Just-Saint-Pasteur à Valcabrère (Haute-Garonne) ; Glèisa de Santa Eulària à Unha (Val d’Aran) ; Abbaye Saint-Laurent de Combelongue à Rimont (Ariège) ; Eglise Saint-Aventin à Saint-Aventin (Haute-Garonne) ; Glèisa Santa Maria à Arties (Val d’Aran)…

Et pour découvrir les églises romanes du Pays Couserans : la carte touristique des Chemins Pyrénéens de l’Art roman.

Source : Syndicat mixte du Pays Couserans